Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Conditions de travail - CHSCT 


Compte-rendu du CHSCTA du 21.09.21

jeudi 30 septembre 2021

Le premier CHSCTA de l’année s’est déroulé le 21/09/2021.

Plusieurs points ont été abordés parmi lesquels :

- La vaccination obligatoire de certains personnels
Pour répondre à la question de la FSU, le secrétaire général de la Rectrice a confirmé que les personnels qui ont été déplacés suite au refus de se faire vacciner pourraient retrouver leur poste dès que leur schéma vaccinal serait complet dans la mesure où ils sont titulaires de leur poste.

- La fourniture de masques, masques inclusifs, autotests, matériel spécifique pour les infirmières
Des masques en tissu, des masques chirurgicaux, des masques inclusifs à destination des AESH, des enseignants en ULIS, des enseignants accueillant des sourds ou malentendants ont été livrés. Des masques inclusifs à destination des élèves sont en cours de livraison. A noter que pour obtenir des masques chirurgicaux, aucun certificat médical n’est requis mais le/la directeur/trice doit les réclamer auprès de l’IEN.
Aucun réassort d’autotests n’a été fait car la livraison du mois de juin n’est pas épuisée.
Pour les kits de matériel à destination des infirmier.e.s, aucun réassort n’est prévu mais l’établissement peut faire une demande si besoin.

- L’aération, la mise en place de capteurs de CO2 et de purificateurs d’air
Même si Jean-Michel Blanquer a annoncé des fonds pour aider les collectivités territoriales à équiper les écoles de capteurs de CO2, dont le conseil scientifique a rappelé l’importance dans sa dernière note d’alerte du 20 août, aucune aide n’a pour l’instant été débloquée, et aucun montant n’a encore été fixé ! La FSU a réaffirmé l’importance de disposer des capteurs de CO2 dans tous les établissements.

- Les personnels vulnérables
La circulaire de la DGAFP du 9/9/21 prévoit que les personnels vulnérables « non sévèrement immunodéprimés » (qui relèvent du 1.2 de la circulaire) qui souhaitent rester en ASA car ils estiment que les mesures de protection renforcées mises en place par leur employeur ne sont pas suffisantes doivent en faire la demande et fournir un certificat de leur médecin attestant qu’il se trouve dans l’une des situations énumérées au 1.2 et est affecté à un poste susceptible d’exposition à de fortes densités virales ou est contre-indiqué pour la vaccination. En cas de désaccord de l’IEN, c’est la médecine du travail qui tranche. Mais quel va être le positionnement de la DSDEN ? La FSU a demandé, comme le prévoit la circulaire de la DGAFP du 9/9/21, à être associée à cette question.
De même, la FSU a demandé que les personnels vulnérables qui reprennent le travail après plusieurs mois en ASA soient accompagnés s’ils en ressentent le besoin, et qu’à minima une communication sur les aides possibles soit faite aux personnels concernés.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |