Retour accueil

Ecole des Tilleuls : une rentrée pas comme les autres

Qui choisit qui ?

jeudi 9 septembre 2021

Qui choisit qui ?

A Marseille, notre Président annonce qu’il serait bien que les directeurs puissent choisir « leurs » enseignants...
Au-delà de notre regard négatif sur cette mesure, se pose la question du « vivier » ! Pour choisir, encore faut-il qu’il y ait des volontaires attirés par la qualité des conditions de travail et par la rémunération, et dans l’intérêt des élèves, bien formés et accompagnés...
Dans le Calvados, notre Adjoint au Directeur académique se heurte déjà à ce problème du vivier quand il y a peu ou pas de candidatures sur des postes, à profil ou non... Cela a été le cas aux « Tilleuls » à Mondeville puisque les postes de direction de la maternelle et de l’élémentaire n’ont pas été pourvus au mouvement.
L’inspectrice a informé l’équipe enseignante, le 23 août, qu’il n’y aura qu’un poste de direction pour mieux gérer la crise due à la réorganisation de l’école (un tiers des locaux étant inutilisable suite à un incendie). Pourtant l’équipe, les parents et une partie des élu-es s’étaient mobilisés contre la fusion. La crise a bon dos pour l’imposer, bafouant la décision du CDEN, instance présidée par le Préfet.
C’était urgent : il fallait lui faire une proposition dans les 24h. Aussi, le « volontaire V » que l’IEN avait sollicité plus particulièrement, en discute avec ses collègues et informe le 24 août à midi qu’il accepte...
Surprise, surprise, on lui répond qu’on ne devrait plus avoir besoin de lui car un plan B a été activé... L’école n’a plus aucune nouvelle par la suite, l’IEN attendant une réponse de l’inspection académique.
Le 31 août, un ITR brigade auquel on a proposé d’assurer l’intérim visite l’école mais ne donne pas suite. Aussi, le jour de la pré-rentrée, plus de plan B, retour à la case départ. Mais V après avoir été écarté, n’a plus envie d’être volontaire... Dans un climat d’extrême tension, l’IEN impose la direction à une adjointe ; ce, précise-t-elle, pour 15 jours car « un appel à candidature pour la direction doit paraître ». Un adjoint se dévoue alors pour faire l’intérim le temps de la rentrée.
Lors du groupe de travail carte scolaire du 2 septembre, le SNUipp-FSU14 revient sur cette gestion incompréhensible. Mais pour l’IA-DASEN, aux Tilleuls, « Cette rentrée s’est bien passée ! ».
Pourtant, entre le couperet d’une nomination sur le poste de direction, l’incendie, les volte-faces de l’inspection, les collègues n’auront jamais vécu une rentrée aussi stressante. Et il indique : « Aucun appel à candidature ne sera lancé » : voilà qui va conforter l’équipe des Tilleuls dans leur « confiance » dans l’Institution.
Le 6 septembre, une collègue qui assurait déjà une direction accepte d’être déplacée pour assurer l’intérim des Tilleuls.
Le SNUipp rappelle que le statut de fonctionnaire et les conditions de nomination sur des critères définis par la Loi protège « qui choisit » et « qui est choisi » de pressions et suspicions. Ce qui se cache derrière cette gestion est une question politique. Les IEN « managers » présents et futurs ne doivent pas être autorisés à décider seuls de questions telles : « Un élu d’opposition d’une commune peut-il devenir directeur d’école relevant de cette commune ? »

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |