Retour accueil

Demandez le programme !

lundi 1er octobre 2007

Après l’élection incontestable du président Sarkozy qui peut s’appuyer sur une majorité à l’assemblée nationale, nous assistons à un festival de mesures ! Instauration de la franchise médicale que le gouvernement veut créer pour diminuer le « trou de la sécu » et financer un plan Alzheimer. Ce projet que refusent 61% des Français (sondage CSA) sera débattu d’ici peu.

Le ministre du travail prépare également le Contrat Unique qui prévoit que les droits des salariés augmentent avec l’ancienneté dans l’entreprise : une nouvelle remise en cause du code du travail après la victoire contre le CPE et l’annulation juridique du CNE.

La mise en place du service minimum remet en cause le droit de grève.

Sur la question de l’emploi, ces deux projets s’ajoutent aux suppressions massives de postes annoncées dans la Fonction Publique : plus de 22 700 dont 11 200 pour l’Education, plus de 1000 dans le premier degré.

Ajoutons que, dès le début de l’année 2008, de nouvelles réformes sur les retraites devraient être appliquées. La présidente du MEDEF revendique les 62 ans comme âge minimal de départ à la retraite...

Et pendant ce temps, dans les écoles, les enseignants jonglent avec les nouvelles évaluations CM2, les PPRE, la scolarisation des enfants handicapés, les heures d’EPS en plus, les échanges de services que les IEN tentent d’imposer pour l’enseignement des langues vivantes (rappelons que les textes ne mentionnent aucune obligation d’échanges de service pour les enseignants), la mise en place de base élèves et les attitudes de certains IEN qui veulent faire croire aux enseignants qu’ « il n’ y qu’à obéïr ! » et la gestion quotidienne des tâches administratives de la direction d’école.

Le soutien aux élèves en difficulté hors temps scolaire se développe avec toutes les inquiétudes sur l’obligation possible pour les enseignants de travailler à un autre rythme, après 16h30...

Pourtant notre ministre nous a dit que notre métier allait changer (une commission sur le métier enseignant se met en place) ! Premier changement annoncé : plus d’école le samedi matin. Quelles répercussions sur notre métier et nos conditions de travail ? Silence radio et télé...Bizarre... Rendez-vous dans les infos syndicales pour en parler.

Pour le moment, prenons-nous à rêver un peu d’une école où les conditions de travail des enseignants et l’accueil des élèves permettraient la réussite de tous les élèves et pour concrétiser ces rêves, seule la mobilisation de toute la profession comptera. La date du 18 octobre est une première proposition d’action. D’autres viendront en novembre...

Restons vigilants, en alerte et retrouvons-nous dans les demi-journées d’infos syndicales d’octobre pour faire le point et construire cette mobilisation nécessaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |