Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / AVS-AESH-EVS 


EMPLOIS VIE SCOLAIRE : la précarité dans nos écoles

lundi 5 mars 2007

Les EVS sont arrivés dans nos écoles à la rentrée, après les aides-éducateurs, les assistants d’éducation, étape de plus dans l’agravation de la précarité. Ce sont en majorité des contrats d’avenir, de droit privé, au temps partiel imposé de 26 heures hebdomadaires, payés 768 € !

Dans le Calvados, 260 EVS ont été recrutés. De nombreuses écoles ont renoncé à recruter des EVS. Le SNUipp les a rencontré fin novembre et a organisé lundi 5 mars une journée d’information syndicale à leur intention.

Recrutés pour l’aide à la charge administrative des directrices et directeurs d’école et l’aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap, beaucoup d’entre ont déjà pris une place importante dans les écoles, animant ateliers informatiques, BCD... En clair, nous avions besoin d’eux mais pas dans ces conditions !

Beaucoup d’entre-eux recrutés en septembre et en octobre n’ont pas perçu leur salaire en fin de mois alors que les prestations auxquelles ils avaient droit avaient cessé de leur être payées.

Actuellement, les EVS se battent pour percevoir la prime de retour à l’emploi de 1000 euros, l’allocation de solidarité, prestations qu’on leur avait dit qu’ils perçevraient.

Beaucoup d’entre-eux, chargés de famille ou non, sont dans une situation finançière intolérable. Pour certains, cet “emploi aidé” leur fait percevoir moins que quand ils étaient demandeurs d’emploi !!! Et l’avenir de ces contrats d’avenir est incertain puisqu’ils doivent prendre fin en juin.

Dès juillet, les EVS qui s’inscriront à nouveau à l’ANPE comme demandeurs d’emplois auront perdu les priorités auxquelles ils pouvaient prétendre avant d’accepter ce contrat précaire de quelques mois.

Lors de la journée du 5 mars, il est prévu de rencontrer le directeur de la direction départementale du travail, la directrice de l’ANPE et le directeur des assedics. Un compte-rendu de cette journée vous parviendra prochainement.

Une fois encore, les EVS mettent en évidence la nécessite de donner aux écoles les moyens d’assumer toutes les tâches admininstratives et annexes à la gestion de la classe. Pourtant, seuls de vrais emplois statutaires peuvent satisfaire. C’est une bataille que doit mener toute la communauté éducative.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |