Retour accueil

Appel intersyndical à la grève dans l’Education Nationale le 26 janvier 2021

jeudi 7 janvier 2021

Indiquez nous la participation dans votre école ICI

Le sondage réalisé par IPSOS pour la FSU, paru le 1er décembre, confirme une fois de plus que les personnels de l’Éducation Nationale manifestent un niveau inégalé de défiance vis-à-vis de la politique mise en œuvre par JM Blanquer. Le sondage dessine le portrait d’une communauté éducative qui s’estime d’autant plus malmenée qu’elle a une haute idée du rôle de l’école et de l’utilité sociale des métiers de l’éducation. Convaincu-es qu’ils et elles pourraient faire mieux s’ils et elles étaient reconnu-es, les personnels attendent une autre politique en matière de revalorisation salariale et de création de postes pour faire diminuer les effectifs par classe et le nombre d’élèves suivis par chaque personnel.

A cela s’ajoutent :
- Une gestion de la crise sanitaire plus que chaotique

- Une communication des directives faites par le biais des chaînes d’informations ou de médias alternatifs.

- Une recrutement insuffisant : l’année prochaine, moins 1500 postes au concours.

- Le recours aux contractuel.les plutôt qu’à la liste complémentaire lorsqu’il y a des vacances de postes.

- Un “grenelle” qui vise à modifier en profondeur le fonctionnement de l’école, les missions et les statuts des enseignant.es, où les expert.es n’appartiennent pas au monde de l’éducation, où les acteurs-trices de l’école ne sont pas écouté.es et où tout semble joué d’avance.

- Des réformes qui aggravent les inégalités scolaires.

- Des mesures salariales pour 2021 très insuffisantes et ne concernant qu’une minorité d’enseignant.es et rien de proposé pour les AESH qui ont pourtant un salaire très précaire.

- L’adoption par le Parlement d’un budget qui est loin de satisfaire à l’ambition éducative dont le pays à besoin, qui ne permet pas les créations de postes nécessaires et le rattrapage des pertes salariales subies…

La FSU est engagée dans un plan d’actions qui débouchera sur une journée de grève dans le service public d’Éducation le mardi 26 janvier 2021 la CGT, FO, Sud éducation et le SNALC. Ces organisations demandent la mise en œuvre d’une autre politique éducative que celle menée jusqu’à présent par le Ministre de l’Éducation Nationale, des créations de postes, le dégel de la valeur du point d’indice couplé à des mesures significatives de revalorisation des salaires et des carrières.

Communiqué ci-dessous :

PDF - 131.2 ko

Un plan d’urgence pour l’école ! Bulletin ci-dessous :

PDF - 532.9 ko

MARDI 26 JANVIER
10h30
place du théâtre CAEN (en direction du rectorat)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |