Retour accueil

6 novembre : partout, dénonçons les conditions de travail dégradées des personnels

vendredi 18 octobre 2019

Suite au suicide de Christine Renon, les organisations syndicales ont obtenu le mercredi 6 novembre la tenue d’un CHSCT au ministère afin d’évoquer en urgence la question des conditions de travail dans les écoles.
Ce sera également l’occasion pour les personnels d’exprimer ce jour-là leurs doléances.

Le 1er octobre dernier, les organisations syndicales représentées au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) s’adressaient au ministre pour lui demander une réunion extraordinaire de cette instance. Au programme, les représentantes et représentants du personnel ont exigé du ministère une information précise sur la connaissance des actes suicidaires ainsi qu’un travail sur les mesures de prévention. Elles ont obtenu gain de cause.

Depuis, les organisations syndicales, FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT et SUD-Education ont adressé, le 8 octobre dernier, un courrier au Ministre de l’Education nationale à ce jour sans réponse. Elles lui demandaient des actes suite au malaise, à l’émotion et à la colère exprimées par les personnels après l’acte dramatique de Christine Renon.

Elles demandent :
- une réelle amélioration des conditions de travail des directeurs et directrices d’école, des enseignant-es et de tous les personnels qui font vivre les écoles, les établissements et les services,
- une meilleure reconnaissance de leurs professionnalités,
- des mesures pour garantir la santé, la sécurité et le bien-être au travail et le développement des services de médecine de prévention,
- une organisation moins verticale et moins injonctive des écoles, établissements et services. L’organisation d’un travail plus collectif et à des rythmes plus respectueux de la qualité de vie au travail,
- les moyens utiles indispensables au bon fonctionnement des écoles, des établissements et des services ainsi que les créations d’emplois nécessaires pour l’ensemble des personnels.
Enfin, ces organisations syndicales dénoncent, une nouvelle fois, la suppression programmée des CHSCT qui aggravera la prise en charge de celles et ceux qui sont en souffrance.

C’est pour exprimer fortement nombre de revendications que ces organisations syndicales appellent à une journée de mobilisations :

Mercredi 6 novembre
Rassemblement à 14h
Direction académique Hérouville Saint Clair
PDF - 699.2 ko
courrier intersyndical du 8 octobre envoyé au ministre
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |