Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Carte scolaire 


CTSD : bilan de la rentrée 2018

vendredi 19 octobre 2018

Premier degré
A cette rentrée, ce sont finalement 55 946 élèves présents dans les 377 écoles publiques du 1er degré dans le Calvados, soit 107 de plus que les prévisions estimées à 55839. Pour le SNUipp-FSU, la baisse moins importante que prévue est à mettre en lien avec le retour de la semaine à 4 jours.
Le SNUipp-FSU a pointé les effectifs de certaines écoles en REP. Ainsi l’école élémentaire Henri Sellier de Colombelles accueille 325 élèves pour 13 classes, soit 25 élèves par classe. Cette moyenne est plus élevée que dans certaines écoles élémentaires hors REP. L’école primaire Reine Mathilde n’aurait jamais dû perdre sa 12eme classe puisque elle avait à la rentrée des effectifs identiques à une école similaire à 12 classes.
Le SNUipp-FSU s’est étonné de la répartition des dispositifs 100 % réussite, là encore l’école Henri Sellier est dotée de moins de dispositifs proportionnellement à d’autres écoles en REP.
Le Directeur académique a répondu qu’il avait fait un effort en maintenant les écoles de Colombelles en REP malgré la fermeture du collège. Pour le SNUipp-FSU, la réponse n’est pas une explication et les mêmes règles doivent être appliquées pour l’Education prioritaire. Aucune explication n’a été donnée pour Reine Mathilde. Le SNUipp-FSU a de nouveau dénoncé le manque de moyens pour la création des dispositifs 100 % réussite. Il a entrainé la fermeture de nombreuses classes et mécaniquement l’augmentation des effectifs par classe.

Second degré
Le SNUipp-FSU a dénoncé à nouveau les effectifs bien trop élevés dans les ULIS : moyenne proche de 15 alors que le nombre préconisé est de 10. De plus les effectifs donnés aux élu-es des personnels ne sont pas tous exacts puisque au moins 4 classes d’ULIS ont 1 élève de plus que ceux annoncés. Une ULIS a même 17 élèves malgré l’assurance de l’IENash de ne pas dépasser 16 élèves.
Ces effectifs élevés associés à une baisse des aides humaines ont pour conséquence une régression de l’inclusion des élèves dans les classes, et des conditions d’enseignement particulièrement difficiles.
Le DASEN partage le constat et entend les préoccupations des collègues du 2nd degré, la question des ouvertures d’ULIS sera revue au niveau rectoral.

Accompagnement des élèves ayant une notification MDPH dans le Calvados (1er et 2nd degré ) :
1600 ont un accompagnement
114 élèves sont en attente d’une aide.
Encore trop d’élèves se retrouvent sans aide, fragilisant leur inclusion et déstabilisant les enseignants. Oui à l’inclusion des élèves, mais avec des moyens à la hauteur des besoins !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |