Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Direction d’école 


TUTEUR des PEC ? Comment mettre les directrices et directeurs devant le fait accompli.

vendredi 31 août 2018

Un courrier du rectorat est arrivé fin juin dans les boites mails des écoles, dans lequel les directeurs et directrices ont eu le plaisir de lire ceci : « Cette fonction nécessite une formation dont l’organisation est actuellement réévaluée par mes services et un accompagnement de proximité qui prend la forme d’un tutorat. Dans le cadre du PEC, le tuteur voit son rôle renforcé à travers un livret numérique, partagé avec le salarié et les services de Pôle emploi. Dans le cadre de ses missions générales, le chef d’établissement ou le directeur d’école est naturellement le tuteur de proximité pour tous les contrats à partir de septembre 2018. Cependant dans l’hypothèse où il y aurait plus de 3 contrats dans l’établissement ou l’école, il vous appartiendra de désigner un autre personnel pour remplir cette fonction.  »
Ce courrier en dit long sur la manière dont sont considérés les directrices et directeurs d’école : des personnels corvéables à merci qui « naturellement » feront le job ! Cet allant de soi n’est pas supportable. Si les directrices et directeurs font au mieux chaque jour pour accueillir les élèves et leurs parents le mieux possible et assurer le fonctionnement des écoles, l’administration ne peut se contenter de « naturellement » penser à eux pour palier toutes les difficultés qu’elle rencontre dans la mise en place de telle ou telle décision. On appréciera le fait que la sollicitation « naturelle » des directrices et directeurs ne s’accompagne d’aucune reconnaissance du travail que cela va engendrer. Ni temps, ni prime, ni rien... C’est « naturel » qu’on vous dit !
Le SNUipp-FSU interviendra auprès du rectorat et de la direction académique pour dénoncer cette nouvelle charge.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |