Retour accueil

Action sociale : scandale du budget dans le Calvados

vendredi 6 juillet 2018

En 2012, lors d’un stage national FSU, nous découvrons que la dotation académique attribuée par le recteur à l’Action Sociale est nettement inférieure à celle qu’il reçoit du ministère.
Au fil de nos protestations dans les différentes commissions et des audiences pour réclamer ce qui revient aux personnels, nous finissons par comprendre que le recteur préempte, tous les ans, une somme qui sert à verser un complément indemnitaire de fin d’année, longtemps appelé prime de Noël, aux agents administratifs. Cette somme n’est donc pas un reliquat comme prétendu dans le courrier du recteur adressé dans les services en date du 7 novembre 2017.
Qui a parlé de transparence sur l’utilisation des fonds publics ?
En 2018, c’est encore 74 511 € qui ont été retirés de notre budget de 584 511 €, soit 13 % d’amputés à l’action sociale.
Nous constatons, hélas, que les demandes d’aides et de secours sont en constante augmentation. Compte tenu de la faiblesse des salaires des personnels de l’Éducation Nationale, "le moindre accident de la vie" déstabilise l’équilibre financier pour beaucoup déjà bien précaire.
L’enveloppe étant contrainte et les aides et secours d’urgence incontournables, le recteur décide cette année, malgré un vote majoritairement contre, de minorer le budget de certaines actions d’initiatives académiques de l’action sociale (ASIA). Cela se traduit par une très forte dimunition de l’aide aux Activités Loisirs des agents et purement et simplement la suppression de l’aide à la Mobilité qui s’adresse aux seuls personnels non titulaires !
Enfin, à la suite de la réunion du 31 mai 2018 sur le bilan budgétaire 2017 de l’académie, nous apprenons que le recteur remonte au ministère un reliquat d’ 1 400 000 € sur le budget qui concerne, pour partie, l’action sociale ! Sur l’ensemble du budget académique, c’est plus de 10 millions d’euros qui sont remontés et qui n’ont donc pas été utilisés. De qui se moque-t-on ? C’est scandaleux et inacceptable !
La preuve est faire que les moyens existent pour faire fonctionner une action sociale de qualité répondant aux différents besoins de l’ensemble des personnels.
C’est pourquoi nous demandons une nouvelle audience au recteur pour exiger à minima la totalité du budget alloué par le ministère à l’action sociale.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |