Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Carte scolaire 


Groupe de travail ajustement de rentrée : Encore trop de classes surchargées

mercredi 2 septembre 2015

3 fermetures et 11 ouvertures : la marge de manœuvre était très faible et il reste trop de classes surchargées dans le Calvados.

Le DASEN est revenu sur le contexte de la rentrée 2015 : 14 retraits d’emplois pour 700 élèves en moins. Le SNUipp-FSU rappelle cependant que le Calvados a perdu beaucoup trop de postes durant le précédent quinquennat, notamment les RASED.

Il y a eu 50 vérifications d’effectifs par les IEN, le matin du 1er septembre dans les écoles du département et toutes les écoles d’une même commune ont été comptées (sauf Caen ou autres grandes communes). Alors que le surnombre d’enseignants a disparu dans le Calvados, un déséquilibre géographique persiste sur notre territoire puisque l’est et l’ouest du département sont très peu attractifs.

3 retraits d’emplois ou d’implantations :
- EPPU A. Camus à Condé sur Noireau
- EPPU C. Monet à Honfleur
- EMPU P. Néruda à Ifs
- le RPI de Clarbec avait perdu une classe par anticipation.

8 réouvertures :
- EPPU Cresserons
- EPPU Equemeauville
- EPPU Lantheuil
- EPPU Rocquancourt
- RPI Aubigny – Soulangy – St Pierre Canivet
- RPI Billy- Chichebovile
- EMPU St Contest

3 ouvertures :
- EMPU Bieville-Beuville
- EPPU Saint Aubin d’Arquenay
- EEPE Fleury sur Orne

Le SNUipp-FSU est intervenu sur les situations d’écoles où le nombre d’élèves par classe est très élevé. Certaines écoles maternelles ont une moyenne de 29 élèves par classe. Comment favoriser les apprentissages dans de telles conditions ? Le SNUipp-FSU revendique 25 élèves par classe.

Suite à l’alerte du SNUipp sur l’école élémentaire de Fleury/Orne : classes surchargées, faible quintile de la population (c’est à dire faible revenu moyen de la population) et équité avec les écoles dont le quintile est plus élevé, le DASEN a finalement accepté une implantation dans cette école.

Le SNUipp est intervenu sur la situation des écoles qui ont changé de groupe de direction lors de la carte scolaire d’avril et dont la mesure est levée en septembre.

Il est inadmissible que des directrices ou des directeurs perdent une décharge ou changent de groupe de rémunération pour une fermeture envisagée en avril et qui finalement est annulée !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |