Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / CAPD - Mouvement, promotions... 


Compte-rendu du groupe de travail Barème et bonifications du 12 mai

dimanche 17 mai 2015

Situation particulières

Le SNUipp-FSU, est intervenu au groupe de travail du 12 mai 2015 pour défendre chaque collègue qui l’avait contacté.

Chaque année, une poignée de collègues en réelle souffrance doivent quitter leur école suite à des pressions diverses. Pour l’administration, les problèmes sont résolus : elle reçoit ces collègues et les aide… à faire leur mouvement ! Si un collègue n’obtient rien au mouvement principal, il va être reçu une seconde fois en juin par l’administration qui lui proposera un échange de poste, en dehors de tout mouvement, à titre provisoire. Et on revient au point de départ l’année suivante : il sera à nouveau reçu pour l’aider dans la rédaction de ses voeux. 35 personnes reçues cette année. Quel soutien et quelle dépense d’énergie de la part de l’administration !
Le SNUipp-FSU a demandé que ces collègues aient une bonification de points au titre de réparation du préjudice qu’ils ont subi. Cette bonification leur permettrait d’obtenir un nouveau poste dans la plus grande transparence, une fois pour toutes.

Transferts de postes

Le SNUipp-FSU s’oppose aux transferts de poste, souvent vécus comme une mutation d’office, lors des fermetures de postes à la rentrée. Il a demandé à ce que chaque collègue transféré-e puisse bénéficier de points de carte scolaire pour qu’il-elle puisse postuler sur d’autres postes au mouvement suivant s’il-elle le souhaite. Pour l’administration, un transfert permet de protéger un-e collègue puisqu’il-elle reste dans la même commune et que ce n’est pas une situation préjudiciable. Le SNUipp-FSU a répondu que les collègues n’étaient pas des pions et que tout changement devait être « indemnisé » pour le préjudice subi. L’IENA a affirmé que le DASDEN ne souhaiterait aucun transfert à la rentrée. Le SNUipp-FSU l’approuve et continue de s’opposer aux fermetures de classe à la rentrée.

Fusions tardives

Le SNUipp-FSU est scandalisé par les fusions tardives qui interviennent en dehors de toutes opérations de carte scolaire, et après la fermeture du serveur du mouvement. Non seulement les collègues concernés par les fusions (ou défusions) n’ont pas pu postuler au mouvement par manque d’information, mais ceux ayant postulé sur ces écoles vont maintenant se retrouver sur des écoles fusionnées/défusionnées.
Pour le SNUipp-FSU, les changements se font au bon vouloir des maires, avec l’approbation du DASEN (ou pas, on imagine bien que les défusions ne lui font pas plaisir). En acceptant ces fusions hors "carte scolaire", le Directeur Académique fait fi de tout respect envers les personnels enseignants mais aussi pour les personnels administratifs qui ont du avertir via I-prof plus d’une centaine de collègues ayant postulé sur ces écoles. Si les directeurs concernés ont pu modifier leurs voeux ou participé au mouvement, les collègues ayant postulé sur ces écoles, ont vu leurs voeux simplement modifiés (adjoint mat-elem au lieu d’adjoint mat par exemple) ! Le SNUipp-FSU a demandé à ce que les collègues concerné-e-s soient traités de la même manière que les victimes de carte scolaire.

Les réponses du DASEN arriveront prochainement.

Laurence Guillouard, Elise Gadrat, Aude Gautier, François Audirac et Rémi Sauvé, élus du personnels SNUipp-FSU présents au Groupe de travail du 12 mai 2015.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |