Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le SNUipp-FSU 14  / Actualités 


Compte rendu concernant le premier degré du CTA du 26 janvier 2015

mardi 27 janvier 2015

Répartition des moyens dans le premier degré

Concernant l’attribution de moyens, 2 critères en compte : un territorial et un social.

Ces 2 critères sont superposés et de là découlent les moyens. Le même principe a été appliqué pour la répartition parmi les trois départements.

Le recteur a rappelé en introduction que dans un contexte de hausse générale (+ 23 000 élèves), l’académie continue de perdre un nombre d’élèves conséquent. Des baisses sont également attendues pour les rentrées à venir.

Prévisions 2015

Nombre de postes à rendre :
- Calvados : moins 694 élèves donc moins 14 postes !
- Orne : moins 342 élèves donc moins 8 postes !
- Manche : moins 281 élèves donc moins 7 postes !

C’est ça la priorité au primaire !!!!!!!! ?????

Nouveauté : il y aura une unité d’enseignement maternelle pour les autistes dans l’académie, ce sera dans le département du Calvados, l’école n’a pas encore été choisie.

Pour l’administration, finalement l’académie ne s’en sort pas si mal au vu de la perte d’élèves, le recteur a parlé de solidarité avec les académies qui connaissent de fortes hausses démographiques.

On en revient donc à une question de moyens qui pour la FSU restent insuffisants pour répondre aux besoins de l’école.

Comme exemple entre autres on peut parler des RASED. Depuis un certain nombre d’années maintenant, même si les baisses de moyens sont moins fortes, toujours aucun moyen de recréé concernant les RASED.

Quid de la prise en charge de nos élèves en difficulté en dehors de l’éducation prioritaire ? Ne nous restent que les merveilleux PPRE et le non redoublement. Est-ce que cela peut être considéré comme satisfaisant, pour le SNUipp et la FSU, la réponse est assurément NON !

Le taux de scolarisation des TPS dans l’académie étant au-dessus de la moyenne nationale, il n’y aura pas de créations de postes de TPS, aucune prise en compte des zones de revitalisation rurale (majoritaires dans l’Orne) où les TPS devraient être pris en compte.

En ce qui concerne le dispositif « plus de maîtres que de classe », l’administration parle de « stabilisation du dispositif », on peut en déduire qu’il n’y aura pas ou peu de créations excepté en éducation prioritaire.

CLIS : pas de créations prévues car là encore nous sommes au dessus de la moyenne nationale Nombre de fonctionnaires stagiaires dans le premier degré

Il y aura 210 stagiaires dans l’académie, ce qui est un nombre très important.

La répartition entre les départements n’est pas encore arrêtée, car la situation est assez complexe.

Ce nombre important va avoir des conséquences sur la mobilité des personnels.

Depuis plusieurs années l’Orne absorbait un nombre de stagiaires plus important que ce qu’elle représente dans l’académie, ce qui était censé améliorer la mobilité interdépartementale. Pour l’instant, nous n’en avons pas vu les effets.

Ce principe est en discussion pour cette année car le nombre de stagiaires très importants + la double promotion de PES qui vont être titularisés va poser de gros soucis pour la mobilité des personnels inter et intra académique.

Nous parlions déjà depuis deux ans d’(im)mobilité, cela n’est donc pas parti pour s’améliorer.

Il y aura un groupe de travail le vendredi 6 février concernant le mouvement intra académique des professeur-es des écoles.

Le SNUipp y sera présent pour défendre les conditions de travail de l’ensemble des personnels.

Perspectives concernant la carte des EPLE et des écoles

Lors d’un point concernant au départ le second degré, le recteur a évoqué le regroupement d’écoles, ainsi que de collèges avec comme objectif entre autres pour récupérer des moyens.

Autres arguments donnés : le fait d’avoir pendant plusieurs années le même enseignant, « entre soi » lié aux faibles effectifs qui ne permet pas de s’adapter dans les plus grandes structures (lycée, université), continuité pédagogique Pour els regroupements d’écoles en ville, l’argument est « pédagogique » liaison maternelle/élémentaire.

Aucune bonne nouvelle ni pour les élèves, ni pour les enseignant-es.

Pour revendiquer des moyens à la hauteur des besoins, soyons toutes et tous en grève le mardi 3 février !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |