Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le SNUipp-FSU 14  / Actualités 


REP : ce qui change à la rentrée 2015

indemnités et fonctionnement des écoles

lundi 15 décembre 2014

Le ministère reprend quelques-unes de nos propositions : dotation de toutes les écoles REP du « plus de maîtres que de classes », développement de la scolarisation des moins de trois ans, formation, revalorisation indemnitaire, allègement du temps d’enseignement, ce qui est une première prise en compte des spécificités des conditions d’exercice du métier qui nécessitent plus qu’ailleurs de la relation aux familles, du travail en équipe, des collaborations éducatives.

Ces annonces seront-elles concrètement et durablement mises en œuvre ? C’est tout l’enjeu. On sait bien que les relances annoncées depuis 30 ans n’ont jamais été menées jusqu’au bout laissant trop souvent seuls les enseignants et ce dans un contexte d’accroissement des inégalités et de recul de la mixité sociale.

Pour les collèges et écoles classés en RRS ou ECLAIR qui ne seront plus en éducation prioritaire à la rentrée 2015, une clause de sauvegarde permettra aux enseignants exerçant dans ces écoles de maintenir leur régime indemnitaire pendant 3 ans.

La grande nouveaute :
Allègement du temps d’enseignement :
Dans les écoles en REP + les enseignants ont droit à un allègement de service d’enseignement de 18 demi-journées dès la rentrée 2014. Dans un premier temps cette mesure était prévue seulement pour les collèges, le SNUipp-FSU a interpellé fermement le ministre et a lancé une pétition pour que les écoles soient aussi concernées. Sa campagne a porté ses fruits.

Qui y a droit ?
Tous les personnels dans les écoles : à temps plein, à temps partiel, au prorata de leur temps de service ainsi que les PE en SEGPA, ULIS ou dispositif relais.

Pour quoi faire ?
Ce temps libéré doit permettre : un travail en équipe, des temps de concertations avec les collègues du second degré, du temps pour les relations avec les parents et de la formation. Le contenu est organisé sous la responsabilité des IEN en concertation avec les équipes enseignantes . Le SNUipp-FSU sera vigilant à ce que ce temps soit bien à disposition des équipes sans injonction hiérarchique.

C’est la première f ois que l’on obtient une déconnexion entre le temps d’enseignement des collègues et le temps de classe des élèves. Pour autant, l’allègement devrait atteindre 28 demi-journées pour mettre enseignants du premier et second degré sur un pied d’égalité. Par ailleurs les enseignants en REP+ doivent bénéf icier d’au moins trois jours de formation par an. Dans le premier degré, ils seront pris sur les 18 demi-journées. Le SNUipp-FSU demande qu’ils soient comptabilisés en dehors de ces temps de concertation comme c’est le cas pour les enseignants du second degré.
Le SNUipp-FSU continue de demander le même niveau d’allègement pour les écoles que pour le collège, et que tous les enseignants en éducation prioritaire en bénéficient.

Les autres mesures clés :
La scolarisation des moins de 3 ans dans chaque réseau :
La scolarisation des enfants avant trois ans a été identifiée comme un puissant levier pour la réussite des élèves, notamment de ceux issus des milieux les moins favorisés.

« Plus de maîtres que de classes » dans chaque école :
L’affectation dans une école d’un maître supplémentaire favorise le travail collectif des enseignants et contribue à bien identifier les besoins des élèves et à accompagner leurs apprentissages par des pédagogies différenciées.

Le projet de réseau :
Valable pour 4 ans, il est adopté par les conseils d’école et le conseil d’administration du collège. Le référentiel pour l’éducation prioritaire sert d’appui pour son élaboration. Pour les REP+ préfigurateurs, il devra être établi pour juin 2015. Pour tous les autres réseaux, il doit être finalisé pour décembre 2015.

Le comité de pilotage de réseau :
Il remplace le COMEX. Composé du principal du collège, de l’IEN, de l’IA-IPR référent, du coordonnateur de réseau, des directeurs d’école, du CPE et d’enseignants, ce comité de pilotage s ’articulera avec le conseil école-collège. Exit le secrétaire de COMEX, retour du coordonnateur de réseau. Le coordonnateur aura pour rôle de coordonner la mise en œuvre du projet de réseau entre le collège et les écoles du réseau. Il pourra intervenir sur les deux degrés d’enseignement.

Les indemnités à la hausse :
A la rentree 2014 : régimes indemnitaires existants maintenus pour tous les collègues exerçant en REP+, ECLAIR et RRS actuels. Fin du principe de la part variable de l’indemnité ECLAIR : elle sera répartie équitablement entre tous les enseignants . A l a rentrée 2 015 : revalorisation des régimpes indemnitaires :

- Pour les collègues exerçant en REP + : doublement de l’indemnité soit 2311 € brut / an
- Pour les collègues exerçant en REP : majoration de 50% de l’indemnité soit 1733,25 € brut/ an

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |