Retour accueil

Compte-rendu des AG Education, le 30 mars 2006

vendredi 31 mars 2006

L’intersyndicale éducation a décidé en assemblée générale de mettre en place des assemblées générales décentralisées à destination des enseignants du premier degré pour faire le point sur la mobilisation et sur les poursuites de l’action. Assemblée générale à Caen : (environ 45 personnes)

Dans un contexte d’appel de l’intersyndicale des 12 à une grève nationale le mardi 4 avril, l’assemblée générale s’est donnée pour objectif de mobiliser davantage encore que le 28 mars, en informant la profession et tous les salariés travaillant dans les écoles (ATSEM, personnel d’entretien, surveillants, personnel de cantine...).

Après un rapide sondage sur les dispositions des collègues dans chaque école, il s’est avéré que beaucoup allaient être dans l’action le 4 avril mais que peu envisageaient de durcir le mouvement.

Pourtant, la question de l’après 4 avril s’est posée rapidement. Dans l’hypothèse probable où la loi sur l’égalité des chances serait promulguée par le président de la république dans les jours qui viennent, et devant l’ignorance (aussi probable...) du gouvernement au soir du 4 avril nous pourrions être contraints à mener de nouvelles actions de grève dès le jeudi 6 avril et ceci pour une durée indéterminée.

Attendre le soir du 4 avril, c’est prendre le risque de ne pas voir une grève reconduite avant, au plus tôt, le vendredi suivant... Sans retrait du CPE mardi soir, il nous faudrait nous rendre, de toute façon, en classe le jeudi pour informer les familles des suites de l’action.

L’assemblée générale a donc souhaité donner, à la fois, la possibilité aux collègues qui le souhaitent de se mettre en grève le mardi 4 avril et d’informer les parents d’élèves de la possibilité (en fonction des événements) de reconduire la grève pour une durée indéterminée.

Une lettre a été rédigée à cet effet et demande aux parents de passer impérativement devant le panneau de l’école mercredi pour savoir si l’action est reconduite le jeudi, puis le vendredi... (voir cette lettre dans la rubrique Actions).

L’AG de ce jour a aussi décidé de travailler à la présence du plus grand nombre à l’assemblée générale éducation du mardi 4 avril (14h30 à l’IUFM) afin qu’elle soit représentative.

Pour finir, l’AG n’exclut pas d’autres formes d’actions (blocages des périphériques, de grandes surfaces, rassemblements devant les mairies...) dont les modalitées pourront être débattues au cours de l’assemblée générale du mardi 4 avril.

A Vire :

Avant propos : cette AG a eu lieu avant la décision du Conseil Constitutionnel de valider le CPE Une douzaine de personnes, essentiellement des enseignants du premier degré, un enseignant du second degré et l’AS du service des personnels.

Le bilan sur la mobilisation viroise :
- Beaucoup d’écoles fermées sur la circonscription mardi dernier.
- Le départ collectif pour Caen de mardi a été un vif succés : un car de lycéens (50 personnes) et un certain nombre de voitures en co voiturage, sans compter les personnes partis individuellement .
- La manifestation de l’après midi a rassemblé plus de 1000 personnes, du jamais vu sur Vire !
- Les collègues font état d’une mobilisation encore forte chez les enseignants
- Les lycées ont repris les cours mais peu d’élèves présents sur Curie

Débat et perspectives :
- Les participants ont d’abord réaffirmé leur volonté de continuer le mouvement actuel.
- Ils craignent néanmoins une démobilisation en cas d’appel à une grève reconductible
- Ils restent conscients cependant de la nécessité à soutenir le mouvement étudiant et lycéens et ont souligné la pertinence et l’efficacité en terme de lutte du fait de la conjonction entre le mouvement des jeunes et celui du monde du travail ainsi que de la complémentarité entre les deux formes d’action.
- Le débat a porté également sur l’élargissement des revendications . Même si les participants étaient conscients que derrière le CPE, il y avait bien d’autres aspirations, ils craignaient qu’un élargissement n’éparpille le mouvement et soit démobilisateur. La question reste en suspend concernant le CPE et de certaines mesures de la loi de « cohésion sociale » compte tenu de leurs fortes similitudes avec le CPE.
- Une réflexion s’est ensuite engagé sur le concept de « casseurs » et l’éclairage donné par les médias sur les incidents qui ont eu lieu. Le constat a été fait, qu’outre certains faits étaient montés en épingle (l’action des étudiants à Caen le mardi après midi), les « casseurs », même si on peut le regretter, s’avèrent de plus en plus être des jeunes tout à fait conscient politiquement mais exaspérés par l’autisme du gouvernement, la responsabilité de celui ci est engagé dans cette escalade de la violence. Par ailleurs plusieurs intervenants ont discerné un rapprochement entre les jeunes en étude et les « jeunes des banlieues » note du rapporteur : il y a aussi des jeunes en études dans les banlieues .
- Le texte de l’intersyndicale a été lu sur l’appel à la grève et à la manifestation à Caen de mardi :

Les participants s’inquiètent sur notre capacité à mobiliser et sur le fait qu’il sera difficile de faire au moins aussi bien que mardi dernier, tant il est vrai qu’un succès nous oblige à surenchérir la fois suivante. Ils craignent entre autres que les médias titrent sur un affaiblissement du mouvement et par conséquent induisent une démobilisation. Ils font état de la difficulté à motiver les gens pour à nouveau « battre le pavé ». Ils souhaitent d’autres modes d’action ; d’une part car cela pourrait être plus mobilisateur et d’autre part les médias se focaliseront plus sur l’action que sur le nombre de personnes. Plusieurs suggestions ont été faites
- Faire de Caen une ville morte en bloquant les principaux accès au périphérique, ils sont toutefois conscient de la difficulté à organiser une telle action en termes tactique qui demande coordination et préparation
- Faire un sitting, pique nique tout autour du château et notamment en passant par l’université
- En ce qui concerne Vire, fief du député UMP Cousin, une action pourrait être envisagé.

A Bayeux :... en attente...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |