Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le SNUipp-FSU 14  / Actualités 


Maternelle : les programmes en consultation

lundi 8 septembre 2014

En octobre, les enseignants seront consultés sur le projet de programme de maternelle en même temps que sur le socle. Le CSP (conseil supérieur des programmes) a publié un projet de programmes de maternelle : 20 pages à l’attention des parents et plus de 70 pour les enseignants. 5 domaines d’apprentissages articulés selon trois grands pôles : le pôle langage, le pôle permettant de développer les interactions entre l’action, les sensations, l’imaginaire, la sensibilité et la pensée (EPS et arts), le pôle posant les bases d’une première culture mathématique, scientifique et technologique (organiser et prendre des repères, explorer le monde). Le texte fait preuve de belles intentions : Donner envie aux enfants qui sont tous capables d’apprendre et de progresser, leur manifester confiance et respect, leur offrir un cadre sécurisant et stimulant, définir des objectifs ni prématurés, ni anticipés, constituent des principes partagés et vecteurs d’une meilleure réussite.
Le SNUipp-FSU avait porté au CSP la parole des enseignants qui jugeaient les programmes 2008 trop réducteurs, trop déséquilibrés dans le sens de la préparation au CP, le « devenir élève » contribuant à cette « primarisation ». Trop de phonologie, de cursive, d’évaluation, notamment sur des supports papier, était souligné par les enseignants. De fait, les activités artistiques, motrices, la manipulation et le jeu retrouvent leur place pour contribuer au développement intellectuel, langagier, moteur, sensoriel et artistique de l’enfant. Ce projet insiste sur les spécificités des modalités d’apprentissages à l’école maternelle (apprendre en jouant, en résolvant des problèmes, en s’entraînant et en mémorisant). Il réaffirme l’importance de la relation aux familles.

Le projet est généreux mais, en l’état, il ne constitue pas encore une aide professionnelle totalement satisfaisante pour les enseignants. Les 70 pages mélangent ce qui relève des programmes et ce qui relève des recommandations pour la mise en œuvre. Une distinction entre les deux domaines aurait le mérite d’alléger et de clarifier le travail des enseignants. Le statut des 128 « attendus de fin de cycle » reste à préciser et ce d’autant que certains domaines manquent de progressivité entre ce qui peut être attendu avec les touts petits, les PS et les MS.

Mais les plus beaux programmes du monde ne font pas tout. Les pratiques ne pourront réellement évoluer qu’avec de solides formations initiale et continue des enseignants et une amélioration significative de leurs conditions de travail et des conditions d’apprentissage des élèves : baisse des effectifs dans les classes, scolarisation des plus jeunes, ATSEM en nombre suffisant...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |