Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le SNUipp-FSU 14  / Actualités 


PEMF et CPC : le compte n’y est pas

lundi 8 septembre 2014

La suite des chantiers-métiers qui avaient pour ambition de clarifier les missions et de revaloriser les fonctions des formateurs, les textes réglementaires entreront en vigueur à la rentrée 2014.
Les PEMF auront deux demi-journées libérées et éventuellement un mercredi matin sur quatre pour assurer leurs missions de formateurs en formations initiale et continue. Le recul de 2008 qui avait conduit à la suppression d’une demi-journée de décharge hebdomadaire compensée par seulement 36 heures d’APC libérées perdurera alors que les missions des formateurs sont de plus en plus complexes et diverses (tutorat, suivi des PES, M@gistere...). L’indemnité de tutorat, qui passe à cette rentrée de 929 à 1250 euros, est soumise à des conditions qui varient d’un département à l’autre et ne sera, de ce fait, pas versée à l’ensemble des PEMF. Le SNUipp-FSU a porté dans toute les instances les revendications des formateurs : plus de temps de décharge et une revalorisation de la fonction pour tous les PEMF quelle que soit la nature des missions de formation qui leur sont confiées.

Si les CPC bénéficient d’une augmentation de leur indemnité de 1000 euros annuels, des incertitudes planent encore sur leurs obligations de service. Le SNUipp-FSU a porté fermement l’exigence qu’elles soient définies sur la base de 36 semaines avec un maximum de cinq jours travaillés par semaine et la récupération des jours de travail sur les vacances. Il demande par ailleurs que l’augmentation de l’indemnité se fasse sous forme de NBI et soit ainsi prise en compte dans le calcul de la pension.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |