Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carrière 


Rémunération des enseignants

Briser le gel des salaires, hors classe 4,5% et après ?!?, insuffisante ISAE

lundi 8 septembre 2014

Briser le gel des salaires

Depuis juillet 2010, les salaires sont « gelés » ce qui, conjugué à l’inflation et aux hausses successives des cotisations retraites chaque 1er janvier, entraîne une baisse conséquente du pouvoir d’achat des enseignants. Cette situation est totalement inacceptable. Elle doit cesser.
Ainsi, depuis 4 ans, un enseignant des écoles au salaire moyen 2050€, a perdu plus de 6,6% suite à l’inflation et 1,29% suite à la hausse des cotisations retraite, soit 7,89% de son salaire ! C’est donc plus de 210€ qui lui manquent chaque mois.
Et si le gel est maintenu comme prévu dans le projet de budget triennal 2015-2017, cette perte va s’amplifier. Cela rend encore plus nécessaire et urgente la revalorisation du point d’indice de la fonction publique comme le demande le SNUipp avec la FSU.
Le SNUipp-FSU demande également des mesures pour l’amélioration de la carrière des PE. Tous devraient pouvoir partir à la retraite à l’indice 783, indice terminal de l’actuelle hors-classe. Dans ce cadre, le SNUipp-FSU demande que les PE changent d’échelon au rythme le plus rapide, dans le cadre d’une classe unique avec une transformation de la hors classe en échelons accessibles à tous.    

Hors classe 4,5% et après ?!?

Le taux de promotions à la hors classe poursuit sa progression et va passer à la rentrée 2015 à 4,5%. Si en 2 ans, le taux de promotion est passé de 2 à 4,5%, aucune nouvelle augmentation n’est prévue pour la suite afin d’améliorer de manière significative les perspectives de carrière des PE. Pour rappel, les enseignants du second degré bénéficient d’un taux annuel de 7%. Si 4 enseignants du premier degré sur 10 partiront à la retraite à la hors classe, elle ne permettra pas à tous les enseignants d’atteindre le dernier échelon de la hors classe, ce que le SNUipp revendique.

Insuffisante ISAE

La création d’une indemnité forfaitaire, l’ISAE (indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves), est une reconnaissance du travail effectué au-delà des obligations de service (suivi, évaluation des élèves, concertation et travail en équipe, relation aux familles…).

Mais de nombreux enseignants (Segpa-Erea, Ulis, classes relais, les enseignants référents) en sont exclus alors qu’ils assument les mêmes missions que tous les autres PE. Quant aux maîtres formateurs, ils n’en perçoivent que les ¾ ! C’est injuste et inacceptable, tous les enseignants doivent pouvoir en bénéficier.

De même, le montant de cette indemnité, 400 euros annuels versés en 2 fois, doit être revu à la hausse et aligné sur l’indemnité équivalente du second degré, l’ISOE (indemnité de suivi et d’orientation des élèves qui s’élève à 1200€ de part fixe plus une part variable d’un montant sensiblement équivalent pour les professeurs principaux).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |