Retour accueil

Education prioritaire : besoin de transparence

lundi 10 février 2014

Des recteurs, des DASEN, voire des chefs d’établissements annoncent les noms des 100 réseaux qui seront concernés pour un allègement de service dès la rentrée 2014, alors que d’autres disent attendre l’annonce du ministère.

Nous avons pris contact avec le ministère pour dénoncer cette situation. Il nous a annoncé qu’effectivement, ce sont les recteurs qui désignent les collèges qui en relèvent (et donc les écoles qui sont rattachées à ces collèges) en fonction d’un nombre fixé par le ministère.

Pour le SNUipp-FSU, il y a besoin de transparence ! Nous demandons aux élus en CTA de prendre contact avec les recteurs pour avoir les propositions de liste nominative des collèges concernés et les critères qui ont permis ce choix. Nous vous encourageons à demander à réunir les instances si les choix des réseaux s’avèrent contestables.

Le ministère, à notre demande, va passer la consigne aux recteurs de fournir toutes les informations nécessaires aux élus du personnel pour pouvoir assurer une première transparence qui fait défaut actuellement.

Et après ?

Les mesures d’allègement de service doivent entrer en vigueur dès la rentrée 2014 pour une centaine de réseaux de préfiguration. Là aussi, nous demandons la totale transparence sur l’organisation de cette mesure : modalités de mise en place, création des postes de décharges de service, information des personnels, formation...). Nous écrivons au Ministre sur le sujet dans la journée.

Des contacts très rapides avec les DASEN seront indispensables pour avoir la liste précise des écoles concernées et du volume de postes nécessaires à ce dispositif.

Ce nouveau dispositif doit permettre une première déconnexion du temps élèves-temps enseignant. Il est important qu’il soit pensé et organisé et non mis en place à la va-vite.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |