Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / AVS-AESH-EVS 


Pour une reconnaissance pleine et entière du métier d’AVS !

lundi 10 février 2014

Le 22 août, un pas a été franchi dans le dossier de la professionnalisation des AVS. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé la reconnaissance d’un métier d’« accompagnant » des élèves handicapés et la « fin de la précarité » pour les auxiliaires de vie scolaire (AVS).

A la rentrée, 2000 AVS-AED ont été prolongés de 10 mois. A compter de l’été 2014, les AVS-AED ayant totalisé 6 ans de mission AVS, devraient se voir proposer un CDI de droit public sous certaines conditions (cf p2 ou 3). Mais dans nos écoles près de 2/3 des AVS embauchés sous contrat aidé, de type CUI-CAE, ne sont pas concernés directement par ces mesures car embauchés sous contrat aidé, de type CUI-CAE, créant ainsi de fait une nouvelle injustice.

Si, grâce aux interventions du SNUipp-FSU, des mesures transitoires ont été prises, le nouveau métier ne verrait le jour au mieux qu’à la rentrée 2015. Mais cela ne satisfait toujours pas à notre demande de création d’un véritable emploi sous statut de fonctionnaire ouvert à tous ceux qui ont exercé cette mission.

Pour le SNUipp-FSU, on ne peut en rester là. Il faut poursuivre et amplifier la bataille pour une reconnaissance pleine et entière du métier d’AVS, un métier qui a su démontrer depuis plus de 20 ans son utilité pour accompagner la scolarité des élèves en situation de handicap dans nos écoles.

“CDIsation” : acte 1

L’amendement à la loi de finance 2014 permettant la transformation des contrats AED en CDI a été adopté par l’Assemblée Nationale en décembre. Il établit les « accompagnants des élèves en situation de handicap » (AESH) qui se substituent aux Assistants d’Education – AVS. Recrutés par l’Etat pour exercer des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire de ces élèves, y compris en dehors du temps scolaire, ils sont recrutés par contrat à durée indéterminée s’ils ont été en fonction pendant six années. Ces services peuvent avoir été effectués à temps plein ou à temps partiel, de manière continue ou discontinue à condition que la durée des interruptions n’excède pas 4 mois.
Premier acte de la « CDIsation » des AVS, cet amendement devrait être accompagné d’une circulaire précisant les diverses étapes du processus.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |