Retour accueil

Circulaire Scolarisation des enfants de moins de trois ans.

mercredi 12 décembre 2012

Sur l’accueil et la place des parents, le SNUipp-FSU avait insisté sur l’attention particulière qui devait être portée aux parents d’élèves pour permettre à l’enfant de grandir sereinement entre l’école et la famille.

Sur le travail de partenariat avec les autres services de la petite enfance. Nous avons demandé que les enseignants figurent dans les structures locales d’échanges entre les différents partenaires, cela a été rajouté.

Sur le pilotage, le SNUipp-FSU avait mis l’accent sur l’importance d’ identifier ces postes au mouvement pour que les collègues participent en toute connaissance de cause et puissent savoir qu’ils seront « susceptible de ».

Il y aura bien une liste des écoles où seront implantés ces postes pour le mouvement. Cependant la référence à une démarche volontaire de l’enseignant et l’identification des postes pourrait laisser la porte ouverte à un fléchage de la part des DASEN, il faudra y être attentif.

Pour la formation spécifique, le SNUipp avait demandé qu’elle soit élargie aux IEN, CPC, et PEMF, nous avons été entendus pour les formateurs et notamment les conseillers pédagogiques.

A notre demande d’ un nouveau document d’accompagnement un espace de ressources et de mutualisation sur le site du MEN, est proposé.

De plus, Le SNUipp-FSU continue de réaffirmer que le projet spécifique que requiert cette scolarisation spécifique ne doit pas remettre en cause la scolarisation des moins de trois ans qui existe déjà dans un certain nombre de départements.

S’il est bien précisé que les enfants peuvent arriver à différents moments de l’année selon la date anniversaire de leur deux ans, par contre, la possibilité d’organiser une rentrée échelonnée sur plusieurs jours, pour l’ensemble des « premières scolarisations » ne figure pas, ni dans le texte ni dans l’annexe.

Cela reste une revendication portée par le SNUipp-FSU.

Nous avions demandé qu’un effectif réduit (pas supérieur à 15) soit mis en préalable pour une scolarisation réussie, cela n’est pas écrit dans la nouvelle version ainsi que l’obligation de la présence d’une ATSEM à temps plein dans ces classes.

Enfin, nous continuons de réclamer qu’un temps institutionnalisé soit reconnu pour la mise en place de ces dispositifs et le nécessaire travail de partenariat, tel qu’il est noté dans la circulaire.

La version définitive de la circulaire paraitra officiellement en janvier comme directive aux DASEN.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |